Historique du projet

Historique du projet retracé, depuis le milieu des années 90 jusqu’à 2010, sous la forme d'un récit jalonné d’étapes clés.

Etapes clés de 1996 jusqu’à aujourdhui

2016 : Le 20e anniversaire du Mont Terri Project s’est fêté durant le premier semestre 2016. Lors du meeting technique des 10 et 11 février 2016 à Porrentruy, nous retraçons en compagnie de quelque 150 participants les réalisations effectuées ces 20 ans écoulés. Le 19 mai 2016, Le conseiller fédéral Guy Parmelin salue devant 100 invités le rôle du laboratoire souterrain dans la recherche concernant le dépôt en couches géologiques profondes. Les partenaires du Mont Terri présentent un nouveau programme de recherches ainsi qu’un plan pour l'extension du laboratoire souterrain prévue pour 2018. Le jubilée s'achève les 21 et 22 mai par des portes ouvertes auxquelles participent environ 300 personnes venues de la région.

Elaboration du projet pour l'extension du laboratoire souterrain, demande de permis de construire à la RCJU qui donne son accord pour l'extension du laboratoire fin 2016.

2017 : Soumission publique du projet d'extension, 5 offres reçues, acceptation de la meilleure offre fin 2017.

2018 : Début de l’excavation de la Galerie 2018 le 12 mars, achèvement prévu en septembre 2019. Trois nouveaux partenaires rejoignent le Mont Terri Project. Il s'agit de l'association allemande Helmholtz, de la société française TOTAL et de l'organisation britannique RWM (Radioactive Waste Management organisation). A l'heure actuelle, 19 partenaires de 9 pays participent au projet.

Le bilan : 159 expériences ont été mises en œuvre entre 1996 et 2018, 106 sont terminées et 53 sont encore en cours. Les partenaires ont investi en tout 84.3 millions CHF.

 

2011

Construction du pavillon du centre de visiteurs. Inauguration du centre le 5 septembre 2011 en présence du Conseiller fédéral Ueli Maurer.

Les investissements consentis jusqu'à l'été 2011 par les partenaires, dont un tiers par les partenaires suisses, représentent quelque 60 millions de francs suisses. Depuis l’an 2000, l’UE a cofinancé certaines expériences à hauteur de 10 millions de francs. Vingt pour cent du total des investissements restent dans le canton du Jura.

2012

Le Déparment de l'énergie des Etats-Unis (U.S. DOE) rejoint les rangs des partenaires du Mont Terri.

2013

Nous nous réjouissons d'accueillir un nombre croissant de visiteurs : déjà plus de 4000 personnes visitent le laboratoire souterrain chaque année.

2014

L’expérience FE (Full scale emplacement) est prête à commencer après 4 ans de préparation et d'installation. En décembre, le premier corps de chauffe est allumé. L'expérience est conçue pour un fonctionnement de 15 ans mais elle peut être prolongée selon les résultats et si nécessaire.

2015

FANC, l'agence fédérale de contrôle nucéaire de Belgique, devient le 16ème partenaire du projet Mont Terri.

2006

Au printemps 2006, à l’occasion du 10e anniversaire du projet du Mont Terri, un sommet scientifique est organisé à St-Ursanne ainsi qu’une cérémonie officielle à la fabrique de chaux, suivie d'une visite au laboratoire souterrain. Une journée portes ouvertes vient clôturer les festivités de ce dixième anniversaire.

L’Office fédéral de topographie (swisstopo) reprend la direction du projet du Mont Terri et en devient le nouvel exploitant. Il s’engage auprès des autres partenaires à mener durablement des recherches.

2007

Les partenaires du Mont Terri élaborent un projet d’agrandissement de grande ampleur du laboratoire souterrain, consistant dans l’excavation d’une nouvelle galerie de recherche comportant un tunnel d’accès d'environ 300 mètres et des niches adjacentes. Les travaux d’excavation de la «galerie 08» sont financés par les partenaires ANDRA, BGR, CRIEPI, GRS, HSK (aujourd'hui IFSN), NAGRA et swisstopo.

2007 – 2008

Demande d’autorisation de construction, approbation, excavation de la nouvelle galerie de recherche et de niches. Réalisation, pendant les travaux d’excavation, d’expériences visant à déterminer les caractéristiques du massif montagneux et à retracer son évolution.  

2008 – 2009

NWMO et CHEVRON rejoignent les rangs des partenaires du Mont Terri.

2010

Les partenaires suisses que sont l’IFSN, la NAGRA et swisstopo fondent le consortium  «Centre de visiteurs du Mont Terri», dont l’objectif est triple: accueillir jusqu’à 5000 visiteurs par an sur le site, présenter les recherches effectuées au laboratoire souterrain du Mont Terri et informer sur la procédure de sélection des sites susceptibles d’accueillir, en Suisse, des dépôts en couches géologiques profondes. La première pierre du pavillon d'Information a été posée en août 2010. 

2000 – 2001

L’Office fédéral des eaux et de la géologie (OFEG) reprend le Service hydrologique et géologique national (SHGN) et, conformément à l’accord conclu avec le canton du Jura (Convention 01), la direction du projet du Mont Terri.

2002 – 2003

Elaboration d’un programme de recherche sur le long terme et planification des indispensables travaux d’agrandissement du laboratoire souterrain. Ces travaux comportent l’excavation d'une nouvelle galerie et de niches latérales. Accord sur le programme, demande d’autorisation de construction et approbation. Adhésion de la DSN au projet.

2004

Excavation de la galerie de recherche 2004.

2005

Début des programmes de recherche à long terme avec plusieurs grandes expériences.

Marc Thury, fondateur du projet du Mont Terri, confie les rênes à Paul Bossart, qui a chapeauté ce dernier depuis le début en sa qualité de chef de projet. 

1996

Lancement du projet du Mont Terri avec 5 partenaires, ANDRA, PNC, NAGRA, SCK/CEN et le SHGN, qui en assume le patronage. Excavation de huit niches et début des campagnes de forage et d’étude ponctuées de 13 expériences. Signature d’un contrat de coopération. Désignation de Marc Thury aux fonctions de président et nomination de Paul Bossart au poste de chef de projet.

1997 – 1998

Arrivée de trois nouveaux partenaires: BGR, ENRESA, IRSN. Début des travaux d’excavation de la galerie de recherche 98 et de plusieurs niches adjacentes.

1998

Cérémonie d’inauguration du laboratoire du Mont Terri. Début d’un ambitieux programme de recherche.

1998 – 2001

Réalisation d’une quarantaine d’expérimentations. Adhésion de GRS et OBAYASHI. L’UE apporte son soutien financier à diverses expériences. 

 

1989

Lors de l'excavation de la galerie de reconnaissance, pratiquée pendant les travaux de construction du tunnel autoroutier du Mont Terri, le Service hydrologique et géologique national (SHGN) et la NAGRA procèdent à des relevés géologiques et hydrogéologiques détaillés des argiles à Opalinus qui, au vu de leurs propriétés, s’avèrent constituer une roche d’accueil intéressante pour l‘entreposage des déchets radioactifs.

1994

Marc Thury, géologue en chef de la NAGRA, décide d’échafauder un projet international de recherche au Mont Terri. Sa vision consiste à fédérer au sein du projet des organisations qui en seront les partenaires et à mener des expériences conçues en fonction de leurs besoins et desiderata respectifs. Ce projet à vocation démocratique doit permettre à tous les partenaires de faire valoir leurs préoccupations et leurs objectifs. Afin de recueillir l'adhésion de la population, il doit en outre jouer la carte de la transparence et informer le grand public de son programme et de ses résultats. Enfin, il doit être placé sous le haut patronage d’un office fédéral. C’est dans ce but que Marc Thury transmet une proposition de recherche à Charles Emmenegger, le directeur du Service hydrologique et géologique national (SHGN), lequel dépose ensuite une requête spéciale auprès des autorités du canton du Jura.

1995

Après approbation d’une requête spéciale formulée par le ministre Pierre Kohler et l’ingénieur cantonal André Voutat, un programme de recherche est élaboré puis présenté au groupe international «Clay Club» de l’OCDE/AEN (Agence pour l'énergie nucléaire). Il suscite un vif intérêt. Un contrat de collaboration est donc élaboré

 

 

Informations complémentaires